Vall de Pop

Nous partons de Dénia en direction de Ondara par la N-332 jusqu'à Gata.

Ce qu'il faut voir à Gata :

Ce village est connu dans toute la région pour son artisanat à base d'osier. Cet artisanat propre de Gata se manifeste dans l'avenue Marina Alta et la Plaza de España où de nombreuses boutiques proposent leurs articles en osier, palme et rotin. D'autres activités artisanales sont également pratiquées dans le village comme la fabrication de guitares, d'objets en céramiques, en cuir ou en verre. Depuis l'église paroissiale dédiée à San Miguel Arcángel du XVIIe siècle vous pourrez visiter le centre historique de Gata.

Ce qu'il faut voir à Llíber :

Dans le centre se trouve l'église paroissiale de San Cosme et San Damián de style néoclassique qui initie le chemin du Calvaire.

Ce qu'il faut voir à Jalón :

Dans le centre du village l'église de Santa María est un bel exemple de style néoclassique. Tous les samedis matins, le marché d'antiquité et brocanteurs de Jalón donnent rendez-vous aux chineurs, touristes et autres curieux. En face, vous pourrez visiter l'ermitage de Santo Domingo Guzmán et le musée ethnologique de Jalón. Réputés pour leur charcuterie et leur pâtisserie, élaborée suivant des méthodes traditionnelles, Jalón et Alcalali étaient déjà au siècle dernier des relais routiers pour tous les voyageurs et aventuriers de passage.

Sur la route de Jalón-Alcalalí :

Vous ne pouvez pas manquer de faire une halte dans la coopérative « Virgen pobre » où vous trouverez des produits du terroir comme du vin, des fruits secs et de l'huile d'olive. Sur la route, d'autres coopératives de vin de la région vous proposent de venir déguster leurs récoltes.

Ce qu'il faut voir à Alcalalí :

La visite incontournable est celle de l'église paroissiale de la Natividad de Nª Señora du XVIIIe siècle qui renferme un musée paroissial digne d'intérêt. Sur cette même place de la mairie, s'érige le monument le plus emblématique du village : la torre señorial (tour seigneuriale) datant du XVIe siècle. Aujourd'hui reconverti en musée du raisin sec, il a conservé sa fonction de mirador et permet aux visiteurs de profiter des vues panoramiques sur toute la vallée.

A proximité du village, se trouvent les ermitages de la Virgen del Calvario et de San Juan Mosquera. Les ouvrages de crochet et de dentelle sont des pratiques artisanales très usitées dans le village.

Ce qu'il faut voir à Parcent :

Une petite balade vous permettra de découvrir l'église paroissiale de la Purísima Concepción et son singulier clocher ; la maison où se retira Gabriel Miró pour écrire son œuvre intitulée del vivir (le savoir-vivre). Vous pourrez poursuivre votre flânerie jusqu'à l'ancien lavoir proche du fleuve.

Si vous continuez la route serpentée du Coll de Rates avant d'arriver à Tárbena, une déviation vous indique le village de Castell de Castells. A 500 m avant l'entrée du village sur votre gauche, la font de la bota dispose d'une aire de jeux pour les plus petits. En cet endroit vous pourrez également emprunter le sentier parfaitement balisé qui mène aux ruines du château arabe.

Ce qu'il faut voir à Castell de Castells :

L'église paroissiale de Santa Ana (XVIIe siècle), le centre historique, le musée ethnologique ainsi que le musée des arts rupestres qu'abrite un manoir vieux de 200 ans, dans la rue San Roque. Il s'agit des visites incontournables de ce village. Tout comme celle des peintures préhistoriques du Plà de Petracos déclaré PATRIMOINE DE L'HUMANITÉ et qui se situe sur la route allant de Castell de Castells à Benigembla. Une fois visualisée l'indication de Plà de Petracos sur votre gauche, vous devez abandonner votre véhicule et entamer l'ascension vers le site dûment protégé de grilles métalliques. Ce gisement, de plus de 7 000 ans, était un sanctuaire composé de huit abris dont cinq conservent des peintures parfaitement visibles, mais très abstraites,  lui conférant la dénomination d'art macroschématique.

Une fois le plus bel exemplaire de peintures rupestres de la Communauté valencienne admiré, vous poursuivrez votre route appelée « los llanos de petracos » (plaines de petracos) où se déroula la bataille du même nom entre les maures et les chrétiens pendant la période dite de la reconquête.

En route vers Benigembla :

Une fois la petite route du « Plà de Petracos » abandonnée nous emprunterons celle qui mène à Benigembla où nous pourrons acheter de l'huile d'olive dans la coopérative du centre historique.

Ce qu'il faut voir à Benigembla :

L'église paroissiale de San José de style néoclassique, mais également le mur d'enceinte de 3 mètres de hauteur qui protégeait le village des constantes inondations provoquées par les importantes crues du fleuve. Vous pourrez compléter votre visite par le lavoir et sa fontaine, une aire récréative ainsi que diverses grottes : cova de l'Hedrera, coves de la cistella et la Cova Roja.

En route vers Murla :A Murla vous pourrez voir le surprenant château-église de San Miguel ainsi que les ermitages de la sangre, de San Sebastián tout comme des lavoirs, fontaines, etc. Vous pourrez également observer dans les ruelles un match de pelote valencienne très pratiquée dans ce village.

Retour à Dénia :

Depuis Murla empruntez la route de Orba et, de là, retour sur Dénia.